La Distillerie

All | Interview | Review | Video La Distillerie

IAMDDB. NOUVELLE PRINCESSE DU RNB MANCUNIEN

Cette année, We Love Green nous propose encore une programmation éclectique et alléchante. Des grands noms bien sûr, mais aussi de jeunes pépites qu’on à forcément envie de découvrir. Parmi ces jeunes talents: Iamddb, qui jouera dimanche en fin d’après-midi sur la scène intimiste de la Canopée. A l’occasion de ce concert, La Distillerie revient sur une excellente expérience live offerte par la jeune femme il y a un peu moins d’un an. Lors d’un petit festival Croate, Iamddb avait réussi à faire monter la pression dans le public et offert une prestation remarquée. La Distillerie y était et vous offre un avant goût ensoleillé de ce que vous pourrez voir Dimanche dans la Plaine de la Belle Etoile.

Soundwave Festival, Tisnò (Croatie) Samedi 29 Juillet 2017

Road Trip estival en Croatie, nous sillonnons le triangle d’Or et les routes le long de la Mer Adriatique. Entre les majestueux lacs du parc de Plitvice et la fameuse cathédrale de Sibenik, nous faisons étape à Tisnò pour la journée et une bonne partie de la nuit. Le Soundwave Festival est un festival intimiste (pas plus de 2000 personnes) et décontracté qui fêtera cette année sa 10ème édition. 5 jours, 3 scènes et demi et une centaine d’artistes gravitant autour du hip-hop, du jazz, de la soul et bien entendu de l’electro. Aux antipodes des autres mastodontes croates (Dimensions, Sonus, Outlook Festival…), Soundwave offre au public (majoritairement britannique) une plage agréable et une programmation léchée et éclectique loin des line up commerciaux. Parmi les têtes d’affiches 2017 GoGo Penguin, The Pharcyde, la jazzman Laura Mvula, le DJ Gilles Peterson, le légendaire Roy Ayers et la nouvelle venue : IAMDDB.

Nous arrivons en début d’après-midi au « Garden Resort », alors qu’un soleil de plomb s’abat déjà sur le camping et la plage privatisés pour l’évènement. Les artistes se suivent sur les platines de la « Beach Stage » pendant que les festivaliers bronzent et voguent sur le site en slow motion. Tout le monde commence à s’ambiancer aux bars, sur la plage et dans l’eau. IAMDDB et les mythiques rappeurs californiens de The Pharcyde ne sont plus très loin. Le meilleur reste à venir.

Nous sommes aux premières loges pour le show d’IAMDDB. Nouvelle coqueluche du RnB Britannique, la jeune Mancunienne de 20 ans pose sa voix Soul sur des instrus variées allant de la trap au jazz et des beats Hip-Hop. Auteure et productrice sur certains de ses titres, IAMDDB accumule les collaborations et ne compte pas faire figuration sur la scène rap britannique. Elle arrive accompagnée d’un DJ, s’installe au pied de la scène où les techniciens s’activent pour le démontage, et pose son flow. Son physique frêle et son visage d’ange contrastent avec la puissance de sa voix et la violence de ses raps.

« Hello ! Fuck… I’m sweating like a bitch ! ». Belle entrée en matière, le public apprécie son vocabulaire fleuri. La scène est toujours en cours de démontage et personne ne peut la voir. Elle décide alors de monter sur la table et enchaîne les tubes pendant que son DJ enchaîne les clopes. Impressionnante par son aisance, elle chante, se déhanche, et rap sur la table des platines en évitant miraculeusement les câbles. Les chansons sont courtes, les instrus sont minimalistes, une atmosphère s’installe. Les premières notes du titre Doobies retentissent, elle nous avoue frustrée : « Habituellement, je fume toujours un pétard sur cette chanson. Vous avez vu comme c’est putain d’illégal ici… Vous en avez-vous ? ». Elle éclate de rire et, faute de mieux, taxe une cigarette au DJ.

Les beats sont simples mais ne se ressemblent pas. Elle parvient à donner une couleur particulière à chacun de ses titres, et sa palette est large. Les morceaux sont entrecoupés de confidences maitrisées pendant lesquelles elle nous parle de ses influences et de l’importance de l’afro jazz et l’afro soul dans sa construction. Elle s’inspire énormément des batteurs africains qui « collent mieux à sa vibe ». Elle évoque ses nouveaux projets, « Just for fun » nous précise t’-elle. Sa musique sera plus en cohésion avec ses « racines ». Elle veut se rapprocher de l’Urban Jazz, et sortir des sons selon ses envies, sans se soucier de ce qu’elle fera dans un an. Elle n’a pas encore déterminé son style, mais compte bien le découvrir en multipliant les projets.

Il faut dire que le succès lui est rapidement tombé dessus. L’aventure Iamddb est toute neuve (un peu plus d’un an lors du concert), et l’artiste a su être productive. Accumulant les collaborations avec des producteurs d’outre-manche, elle sort Leaned out en septembre 2016. Suivi de près par deux volumes de 3 titres intitulés sobrement Vol1 et Vol2, sortis en décembre de la même année et en mars 2017. Iamddb a immédiatement intrigué par sa maturité et ses choix artistiques. Il n’en fallait pas plus pour que les parallèles avec Lauryn Hill commencent à fleurir. Iamddb a aujourd’hui acquis une petite notoriété qui croît en un rien de temps dans le milieu, et ce n’est pas par hasard.

Le concert continue. Elle inverse les rôles, se glisse derrière les platines alors que le DJ prend le mic : « She thinks I’m gangster cause I rap ». En effet, le garçon sait rapper. Il pose son excellent flow sur quelques tracks pendant qu’elle profite du spectacle en souriant et assure les transitions. Iamddb la joue collectif. Le concert part en freestyle et l’audience grandissante apprécie. Les deux se sentent désormais comme chez eux, se font plaisir, et se passent le micro alternant rap et chant. Le concert se termine alors que la température redescend. Iamddb nous invite à rester attentifs à son actualité, elle qui n’est encore, qu’à l’aube de sa carrière.

 

Live report rédigé par Nicolas Malartre.