La Distillerie

All | Interview | Review | Video La Distillerie

[VIDEO] Alice et Moi : l’électro-pop dont vous avez besoin au printemps

On est allé tchatcher avec Alice et Moi, un groupe parisien qui a prévu de vous emmener dans la fraîcheur de l’électro-pop à la française.  Après nous avoir déclaré leur flamme sur Cent Fois, le trio s’active sur un nouvel EP qui verra bientôt le jour. Voici ce qu’on a bien pu se dire dans leur studio parisien :

Alice-et-Moi---Article-PREVIEW

 

D’abord Alice Vanor, votre projet commun est devenu par la suite Alice et Moi, peut-on savoir comment la transformation s’est opérée ?

Alice : Au début, j’ai débuté avec Ivan sur mon projet Alice Vanor et on avait envie d’avoir un son plus électro. Du coup, on a cherché une personne en plus pour la scène, et quand on a vu ce que faisait JB, on a trouvé que c’était vraiment cool !

JB : Alice avait mis une annonce sur Facebook pour trouver un 4ème musicien de scène. A l’époque j’étais censé être juste percussionniste mais petit à petit j’ai rajouté des parties de claviers sur scène, et comme j’avais un projet de musique électronique à côté que le groupe aimait bien, j’ai commencé à faire la réal des morceaux. C’est comme ça que je suis rentré dans la famille Alice et Moi !

Alice Vanor c’était moins électro ?

Alice : Oui, il y avait toujours l’idée des chansons et des mélodies qu’on retrouve aujourd’hui, mais moins avec cette direction électro qu’on a vraiment eu envie de prendre sur Alice et Moi, et c’est ce qu’on essaye de faire pour l’EP sur lequel on bosse !

Il y a effectivement des sonorités très électro, on peut donc dire que vous êtes un groupe d’électro-pop française ?

Les trois : Excatement !

JB : French électro-pop

Alice : Électro-pop à la française, ça se dit aussi 😉

Ça vous arrive de jongler avec d’autres styles musicaux ?

JB : Je pense qu’il y a d’autres styles de musique qui nous inspirent. Comme par exemple Ivan qui vient du rock indé, il doit puiser des sources de ce côté là. Moi je viens plus de l’électro pure, et Alice vraiment de la chanson.

Alice : ça se mélange !

Comment vous entendez-vous musicalement parlant ?

JB : Pas mal ahah

Ivan : Étonnement, c’est assez instinctif. C’est ça qui nous a permis de devenir un vrai groupe je crois. C’est assez fluide.

JB : On a réalisé ça sur Cent Fois, le premier morceau qu’on a produit ensemble. Ça s’est passé hyper vite, on l’a finis en 3 jours !

Justement, sur Cent Fois, comment avez-vous procédé pour la composition du titre ?

JB : Ivan a apporté une première idée de compo, et c’est Alice qui a écrit le texte.

Ivan : Plusieurs éléments se sont rajoutés de chacun, mais à la fin on a fait la prod ensemble.

Est-ce que vous avez chacun un rôle bien défini ?

Alice : En gros, chacun a son domaine. Ivan c’est la compo, moi plus les textes et JB la réal. Mais on essaye de plus en plus de tout mélanger, et c’est super intéressant : on part d’une base, on ajoute une mélodie, des textes, on cherche des trucs sur la réal…

Ivan : JB nous fait prendre des directions auxquelles on aurait pas pensé donc vraiment tout se mélange.

Alice : C’est ça au final le plus marrant, quand on est en studio et qu’on trouve des idées ensemble.

Les textes sont très poétiques et souvent romantiques. Alice, comment est-ce que tu procèdes pour l’écriture des textes ?

Alice : Ca dépend ! Par exemple, pour Eolienne, on était parti en anglais et c’était Ivan qui avait eu l’idée de « an alien », et ça m’a fait penser aux éoliennes. Du coup, on est parti sur quelque chose de plus contemplatif. J’aime bien me retrouver dans les paroles et avoir des textes qui me touchent. Mais, au final, chacun s’y retrouve à sa manière, on a tous une interprétation différente (ou personnelle) de chaque chanson.

A ce stade de l’aventure, pensez-vous avoir trouvé la marque de fabrique du groupe ?

JB : On a hâte de sortir l’EP sur lequel on travaille en ce moment, il va vraiment confirmer la direction qu’on prend, et je suis content de la cohérence de notre travail.

Alice : Concernant les thèmes des chansons, on parle souvent de thèmes actuels, en lien avec la société, et on a réussi à trouver une couleur, une vraie cohérence. Je pense notamment à l’œil, qui fait vraiment partie de notre univers.

17098468_1295071353915065_3427114319872351270_n

Alice, tu as participé au festival Les Femmes S’en Mêlent l’année dernière c’était cool ?

Alice : Ivan et JB étaient déjà là, mais c’était encore sous le nom d’Alice Vanor ! Mais oui, c’était top ! Les Inrocks nous avaient contactés pour y participer. On a aussi fait les Inrocks Lab et la Gaité Lyrique grâce à eux.

Ivan, la guitare est ton instrument de prédilection ?

Ivan : Oui c’est ça, je joue de la basse aussi. Avant Alice et Moi, je chantais un peu, aujourd’hui je fais les chœurs sur scène de temps à autres, mais mon truc c’est vraiment la guitare !

JB, tu es le « Beatmaker » officiel de la bande. Tu as une formation classique ?

JB : Pas tellement non. Je suis plus autodidacte au piano, mais j’ai commencé par la musique classique. Je savais que c’était une bonne école pour apprendre à bien jouer, et même sans prof !

Quelles sont tes sources d’inspiration au final ?

JB : On a plein d’inspirations communes, mais comme mon projet d’avant Alice et Moi était essentiellement électro, j’écoute et j’écoutais beaucoup d’électro. ça m’a bien aidé pour les arrangements ! C’est la petite patte que j’apporte au sein du groupe !

Et vous, Ivan et Alice ?

Alice : On trouvait que, dans notre musique, il y avait un bon mélange d’Is Tropical, Flume et Vanessa Paradis – ouais j’avoue, j’aime bien !

Ivan : C’est vrai qu’on écoute souvent des trucs ensemble donc l’inspiration du groupe vient vraiment de ça, au delà des inspirations respectives de chacun.

Alice : C’est vrai ! Parfois on écoute des trucs en soirée, et on se rappelle le lendemain qu’on avait bien aimé. On écoute pas mal de pop française aussi, pour voir ce qui se fait.

JB : On fait des grosses études de marché haha !

Ivan : Moi, c’est assez spécial, je fais plus de musique que je n’en écoute. Chacun sa manière !

ALICE&MOI_III_0079_1

 

Votre projet en cours est-il bientôt terminé ? On peut en savoir un peu plus ?

JB : Il nous manque encore une partie de mix mastering et quelques finitions, mais il est bientôt fini !

Alice : On a 5 chansons, dont Cent fois qui est déjà sortie !

Concernant les thèmes, on parle souvent de la société moderne de manière générale. Par exemple, quand t’es en soirée mais que tu te sens un peu seul ou alors quand tu rencontres quelqu’un un soir mais qu’il se casse… On aborde des thèmes communs à plein de monde et on essaye d’en parler avec un peu de poésie, avec un regard presque un peu chelou, pur et imaginaire en même temps. On part d’un truc « terre-à-terre » et on y ajoute de la poésie.

JB : Il y a plein de cas possibles ! Parfois on part d’un mot qu’on a bien aimé, et on va le développer. Ça peut partir de rien mais on cherche toujours à développer l’idée après.

Alice : On se demande ce qu’on veut véhiculer ! Par exemple, sur une de nos chanson, on parle de la sensation qu’on peut avoir à certains moments de ne plus supporter les autres. On est parti sur cette idée un peu sociopathe, un peu bizarre, où tu te sens étranger aux gens.

JB : On espère que les gens ressentiront la même chose en l’écoutant, mais chacun peut y voir ce qu’il veut !

Pour l’enregistrement, vous faites toujours tout au même endroit ?

JB : Exact ! On fait tout au studio dans ma petite cave secrète, la bat cave !

Enfin, à vous de nous faire kiffer : avez-vous des jeunes talents comme vous ou bien que vous suivez de près à nous faire découvrir ?

JB : Grace Valhalla ! C’est une productrice de musique électronique que j’aime beaucoup. J’aimerais bien que les gens l’écoute plus parce que je trouve son travail magnifique, allez checker son Soundcloud !

Alice : Il y a un groupe avec qui on a partagé la scène lors d’un festival, et avec qui on a fait la fermeture du Nuba en fin d’année, ils font de la super musique et ils s’appellent Escape From Acapulco. On les aime bien !

Merci à Alice et Moi pour cet échange !

Vous pouvez les retrouver sur Facebook // Instagram // Youtube

 

Propos recueillis par Jean-Baptiste Bland.
Crédit Photo : Edouard Jacquinet